Actualité locale Par Félix-Antoine Parent |

Crainte d’une possible compression de personnel à la Sépaq

grève-SFPQ-02-1024x768
Temps de lecture
2 min

Les activités de la Société des établissements de plein air du Québec pourront reprendre graduellement à partir du 20 mai, tel qu’annoncé par le gouvernement du Québec en point de presse, mercredi.

Malgré tout, le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec est inquiet de la situation financière de la Sépaq et craint une possible compression de personnel ainsi qu’une diminution de service. C’est pourquoi l’organisation syndicale demande à ce que la Sépaq et le ministère des Forêt, de la Faune et des Parcs mettent sur pied un plan de relance complet. Voici les propos de Michel Girard, président régional du Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec :



L’organisation syndicale est confiante d’obtenir une réponse positive de la part du gouvernement du Québec dans un contexte où les activités de plein air pourraient devenir une alternative très populaire auprès de nombreux Québécois en période de distanciation sociale.

Notons que les négociations se poursuivent entre le syndicat et Québec concernant les conditions salariales des employés de la Sépaq. Selon Michel Girard, environ 80% des employés qu’il représente ont droit à une rémunération qui se situe entre 13$ et 17$ de l’heure. Le dossier est présentement entre les mains d’un conciliateur qui tentera de proposer une entente satisfaisante pour les deux parties.

Autres actualités qui pourraient vous intéresser