Actualité locale Par Félix-Antoine Parent |

COVID-19 : un tiers des entreprises pourraient ne pas survivre

Entreprise-1024x684
Temps de lecture
2 min

Selon un sondage  récent de la Fédération
canadienne de l’entreprise indépendante, un entrepreneur sur trois a estimé
qu’il ne survivrait pas à la crise. Plus de 25 % des 11 000 entrepreneurs
sondés ont mis à pied tous leurs effectifs alors que la moitié d’entre eux
avaient déjà commencé à mettre à pied du personnel.

Pour les régions, les impacts de la crise
pourraient avoir un effet plus dévastateur, alors que les PME sont les moteurs
économiques. On écoute Claude Martel, président d’Inno-Centre une firme-conseil
pour plus de 300 entreprises à travers le Québec. 



À l’heure actuelle, les entreprises doivent soit
mettre sur pause leurs activités, faire une réorganisation ou encore profiter
des opportunités pour fabriquer des produits qui sont en demande. Selon M.
Martel, le secteur de l’alimentation est celui qui s’en tirera le mieux. Il
s’attend toutefois à ce que ça prenne un certain temps avant que l’économie des
régions reprenne sa vitesse de croisière lorsque la crise sera terminée.



Le président d’Inno-Centre salue les aides gouvernementales
offertes afin de soutenir les entreprises dans ces moments difficiles. Il est
toutefois d’avis qu’une aide spéciale devrait également être offerte aux
entreprises afin qu’elles puissent recevoir un accompagnement pendant ces
moments.



Sur une note positive, M. Martel souligne la résilience des entreprises et l’entraide présente dans le monde des affaires. Des dirigeants d’entreprises font de beaux gestes pour leur communauté. Selon lui, les clients retiendront ces élans de générosité et seront au rendez-vous. Par ailleurs, il insiste sur l’importance de l’achat local pendant la crise et il espère que cette habitude se conservera après la crise.

Autres actualités qui pourraient vous intéresser