Actualité locale Par Louis-André Jalbert |

Un immeuble à logements dérange sur la rue commerciale à Maniwaki

immeuble rue commerciale
Temps de lecture
2 min

La résidence pour aînée La Belle Époque, située à Maniwaki, n’en peut plus du vacarme incessant de ses voisins, un immeuble locatif appartenant à Julien L’Heureux, propriétaire du Motel Central.

Selon Sylvie Jolivette, propriétaire de l’entreprise, les résidents de La Belle Époque sont déstabilisés par cette fâcheuse situation ; cri, bagarre, propos violent, consommation et accumulation de déchets, tels que des canettes et des condoms.

Après plusieurs plaintes portées auprès des autorités, la Ville de Maniwaki est maintenant incluse dans le dossier. Madeleine Lefebvre, membre du conseil municipal et responsable du quartier visé, confirme que Claude Gauthier, inspecteur adjoint pour la Ville, a pris en charge le dossier. On l’écoute :

Mme Lefebvre souligne que plusieurs aspects du conflit ont cheminé. Selon la conseillère, Maniwaki travaillerait en étroite collaboration avec La Sûreté du Québec. Cependant, ceux qui désirent des actions définitives de ces derniers devront demeurer patients :

Sylvie Jolivette, propriétaire de La Belle Époque, affirme que la Ville a été d’une aide exceptionnelle jusqu’à présent. Toutefois, Mme Jolivette exige, tout comme plusieurs commerces du même secteur, une présence policière accrue la nuit tombée.

Contacté par le service de l’information de CHGA FM, Julien L’Heureux dit n’avoir été interpellé qu’une seule fois par Maniwaki dans toute cette affaire. Jamais il n’aurait été question des propos rapportés par Mme Jolivette.

Autres actualités qui pourraient vous intéresser