Actualité locale Par Louis-André Jalbert |

Chasse à l’orignal : Lac-Barrière serait défavorable à l’entente entre les communautés algonquines et Québec

orignal-1024x680-1512406724
Temps de lecture
2 min

Les Val-Gatinois devront patienter pour qu’une entente soit conclue entre le gouvernement du Québec et les communautés algonquines concernant la gestion du cheptel d’orignaux dans la réserve faunique La Vérendrye.

Selon les informations qu’a recueillies CHGA FM, la communauté de Lac-Barrière serait défavorable à la proposition du gouvernement du Québec.

Il s’agirait de la seule communauté impliquée dans ce dossier qui ait refusé l’offre entre les deux partis. Pour l’instant, les raisons de ce refus n’ont pas été dévoilées.

Lucien Wabanonik, négociateur sur le comité algonquin sur l’orignal, affirmait sur nos ondes que chacune des communautés devait être favorable à l’entente afin de poursuivre les négociations.

Le chef de la communauté de Lac-Barrière, Tony Wawatie, a accepté notre demande d’entrevue à ce sujet. Ces commentaires devraient être recueillis d’ici les prochains jours.

Rappelons que le comité algonquin sur l’orignal et le gouvernement du Québec en sont venus, le 3 avril dernier, à un premier accord de principe concernant les négociations sur la chasse sportive à l’orignal.

Une entente d’une durée de quatre années serait sur la table. On confirme qu’un moratoire sur la chasse sportive à l’orignal sera implanté sur le territoire de la réserve faunique La Vérendrye pour l’automne 2021. Toutefois, certaines sources nous rapportent que ces mesures s’appliqueront également à l’automne 2022.

Cette démarche servira à effectuer un recensement de la situation du cheptel d’orignaux sur ce secteur. L’état de la situation sera évalué conjointement par le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, par les communautés anishinabées, ainsi que par un groupe d’experts neutres.

Autres actualités qui pourraient vous intéresser