Gracefield devra se doter de compteurs d’eau

Le nouveau conseil de la ville de Gracefield s’est réuni pour une première fois hier soir, à l’occasion de l’assemblée ordinaire du mois de novembre. Il a été question de nombreux dossier, mais celui qui risque le plus d’affecter les commerçants et les citoyens, sur un horizon à long terme, est l’installation obligatoire de compteurs d’eau.

Le maire Réal Rochon dit avoir été mis au fait de cette situation lundi, mais qu’il faudra s’y résigner, puisqu’il s’agirait d’une loi provinciale :

La ville de Gracefield compte donc organiser une assemblée publique de consultation dans le but d’informer les entrepreneurs de la région, une date reste à déterminer :

Selon la stratégie québécoise d’économie d’eau potable, adoptée en 2005, les municipalités doivent faire en sorte de réduire les fuites dans les conduites pour que celles-ci représentent moins de 20 % de l’eau potable produite par la municipalité.

Les compteurs d’eau sont des outils qui servent à mesurer le volume d’eau qui se rend effectivement dans les canalisations des commerces et résidences et qui n’est pas perdu dans le système. La stratégie québécoise prévoit qu’au besoin, des compteurs d’eau devront être installés progressivement dans tous les immeubles du secteur non résidentiel, afin de produire des bilans d’utilisation fidèles à la réalité.

Lire également

Décès de Brandon Maurice : l’enquête publique est reportée

En mai dernier, le Bureau du coroner du Québec avait annoncé la tenue d’une enquête …