La Fondation du Camp le terrier devra trouver de nouvelles sources de financement

Les administrateurs de la Fondation du Camp le Terrier devront parvenir à générer plus de profit s’ils veulent être en mesure de pérenniser leurs activités.

Les états financiers présentés hier à l’occasion de l’assemblée générale annuelle démontrent l’ampleur du défi que les membres du conseil d’administration auront à surmonter.

Les chiffres présentés concernent l’exercice financier clos le 31 décembre 2016 et font état d’un déficit de 70 000 dollars. Le président de la Fondation, Claude Miner, nous explique comment son organisation compte générer plus de profit :

La directrice du camp de vacances, Michèle St-Amour, fera la promotion du camp à l’extérieur de la région afin d’attirer une nouvelle clientèle. Elle estime que les nouveautés qui ont été ajoutées l’an dernier et celles qui seront ajoutées l’an prochain faciliteront son travail :

Le projet d’apporter l’électricité au camp de vacances est toujours sur les rails. Par contre, la Fondation attend des réponses d’Hydro-Québec avant de pouvoir se prononcer sur le moment où ce projet pourrait être complété. À terme, l’électrification des installations permettra à la Fondation d’ouvrir son site 12 mois par année ce qui ouvrirait la porte à de nouvelles possibilités d’affaires.

Lire également

L’humoriste Peter Macloed arrête un cambrioleur chez lui!

Comme tous les vendredis, Ann Éthier s’entretient avec Érick Rémy à l’occasion du segment showbiz …